Georg Lukács : Littérature prolétarienne, "Tendenz" ou prise de Parti (1932)

Publié par Jean-Pierre Morbois

La revue en ligne "Période" publie un article de Georg Lukács datant de 1932 :

http://revueperiode.net/georg-lukacs-la-litterature-proletarienne-tendenz-ou-prise-de-parti/

Ce texte a également été publié par nos soins sur scribd :

https://fr.scribd.com/document/324194884/Georg-Lukacs-La-litterature-proletarienne-Tendenz-ou-prise-de-parti-pdf

Mais la mise en page dans ce deuxième cas ne fait pas clairement apparaître la différence entre la préface de "Période" (le 1er paragraphe) et le début du texte de Lukacs : "La question de savoir..."

Cet article cite deux poèmes, l'un de Heinrich Heine, l'autre de Herwegh. Les traducteurs en donnent le texte allemand, mais ont négligé d'en proposer une version française.

Heinrich Heine. Die Tendenz, [l’engagement] in Zeitgedichte, vers 16 à 20

Blase, schmettre, donnre täglich, Bis der letzte Dränger flieht - Singe nur in dieser Richtung, Aber halte deine Dichtung Nur so allgemein als möglich.

Souffle, résonne, tonne chaque jour Jusqu’à ce que le dernier oppresseur s’enfuie ‒ Ne chante que dans cette direction, Mais que ta poésie reste Aussi générale que possible.

Herwegh, Die Partei, [Le parti ], à Ferdinand Freiligrath, vers 44-46

Ein Schwert in euer Hand ist das Gedicht. O wählt ein Banner, und ich bin zufrieden, Obs auch ein andres, denn das meine sei…

Le poème, c’est une épée dans vos mains. Choisissez un drapeau, et je serai heureux Même si c’est un autre que le mien

voir sur scribd le texte des vers et de leur traduction :

https://fr.scribd.com/document/324308085/Poemes-Litterature-Proletarienne-doc

Publié dans Textes de Lukacs